Audition de Jean-Pierre Farandou, président-directeur général de la SNCF


Le mercredi 15 avril, la Commission de l’Aménagement du territoire et du développement durable du Sénat a auditionné, par visioconférence, Jean-Pierre Farandou, président-directeur général de la SNCF .

Les questions des membres de la commission ont porté sur les modalités de gestion de la crise sanitaire et sur la préparation du déconfinement.

La circulation de trains est fortement réduite en cette période de confinement : seuls 7% des TGV et 15% des TER sont en circulation chaque jour. En Ile-de-France, 20 à 25% des trains circulent, avec seulement 500 000 voyageurs, contre 5 millions habituellement. Le retour à la normale se fera progressivement. Il y aura une remise en service par étapes, en concertation avec les régions. Ainsi, 1 train sur 2 devrait circuler le 11 mai en Ile-de-France et sur le réseau TER. Ce chiffre sera atteint plus tardivement pour les TGV, l’objectif étant de reprendre une activité normale à l’été.

Devant cette perspective d’une hausse rapide du nombre de voyageurs, la SNCF s’interroge sur les mesures à prendre dans un souci de sécurité sanitaire. La règle de distanciation sociale en vigueur aujourd’hui, qui permet de maintenir une distance d’un mètre et demi entre chaque passager, ne peut s’appliquer pour les transports du quotidien. En Ile-de-France, cela reviendrait à ne transporter que 20% des voyageurs habituels.

Les membres de la commission ont donc largement insisté sur la protection des usagers et des salariés de la SNCF. Ma question a d’ailleurs porté sur le retour des Franciliens dans les transports et la gestion de ces 5 millions d’usagers quotidiens. Jean-Pierre Farandou a alors plaidé en faveur d’une obligation du port du masque dans les transports et du respect de tous les gestes barrières. Le renforcement du nettoyage des trains et des gares sera également mis en place. La SNCF proposera du gel hydroalcoolique aux passagers dans les trains et dans les gares. Comme la Présidente de la région Ile-de-France, Jean-Pierre Farandou demande également le maintien d’une majorité de salariés français en télétravail, afin d’éviter un retour massif de voyageurs.

Concernant le transport de marchandises, autre activité de la SNCF, le fret a été maintenu à hauteur de 60% afin de garantir l’approvisionnement en biens de première nécessité des Français. Plusieurs collègues Sénateurs ont souligné la nécessité d’un véritable plan Marshall pour le secteur du fret. Ce secteur est en effet essentiel, mais il est fragilisé depuis plusieurs années.

Les Sénateurs seront attentifs sur l’application des mesures annoncées, afin que les salariés et les usagers des transports ferroviaires soient pleinement protégés. Il est essentiel que les régions, collectivités territoriales responsables en matière de transport, soient pleinement associées à l’élaboration du retour progressif du trafic ferroviaire et à la mise en place des autres mesures annoncées durant l’audition.

Toutes les informations relatives à cette audition ici 👇