Campagne de Vaccination



En l’espace d’une semaine, la stratégie vaccinale a fait l’objet de revirements permanents et de contradictions du Gouvernement.


Ce fût d’abord le cas sur les publics prioritaires : deux évolutions ont été annoncées par le Ministre de la Santé en moins d’une semaine. Cet élargissement vers les soignants et les pompiers à risques est le bienvenu.


Mais comment expliquer ces annonces à la dernière minute alors que le Gouvernement sait que 500 000 doses sont livrées chaque semaine à la France ?

Deuxième évolution : les centres de vaccination.

Ce lundi, Olivier Véran déclare ne pas être en faveur de grands stades permettant aux gens de se faire vacciner. Le lendemain, il annonce la création de 500 centres de vaccination en janvier.


La majorité n’est pas plus au clair sur l’objectif chiffré de personnes vaccinées. 1 million de personnes vaccinées d’ici fin janvier pour Olivier Dussopt, d’ici fin février pour Marlène Schiappa. 15 millions de vaccinés avant l’été pour Jean-Michel Blanquer et Aurore Bergé, 26 millions pour Baptiste Djebbari.

Où se situe la vérité ?


Ces contradictions incessantes créent le trouble chez les Français, déjà inquiétés par la perspective d’un nouveau reconfinement. Ils sont l’illustration d’une réelle impréparation du Gouvernement.


Alors que l’Allemagne avait déjà identifié depuis fin novembre les lieux qui pouvaient servir de centres de vaccination, la France n’avait encore fait aucune annonce. Alors que l’Allemagne comptait 239 000 personnes vaccinées en début de semaine, la France atteignait péniblement les 500.


Plutôt que d’assumer ces erreurs, le Gouvernement fait le choix de rejeter sa responsabilité. D’abord sur un comité de 35 citoyens tirés au sort, inutile dispositif qui fait suite à la Convention citoyenne pour le climat.


Ensuite sur l’administration, qui retarderait une stratégie décidée par le Président de la République lui-même. Car n’oublions pas que le JDD annonçait fin novembre avec tambour et trompette que le Président de la République avait un plan pour la vaccination.

Rejeter sa responsabilité sur l’administration ou sur un comité Théodule est indigne.

Il est temps que le Gouvernement et que le Président de la République assument leur responsabilité politique dans cette crise.


Il est temps que le Gouvernement se confronte aux questions des parlementaires, seuls habilités par la Constitution à contrôler l’action du Gouvernement.

Si la stratégie était si bonne, pourquoi en avoir changé 2 fois en moins d’une semaine ? Après l’impréparation sur les masques, après les difficultés sur les tests, le Gouvernement démarre sa campagne de vaccination sur un échec.


Face à l’impréparation du Gouvernement, il est nécessaire de s’appuyer sur les collectivités territoriales et les élus locaux pour mettre en oeuvre une stratégie vaccinale efficace.

Le Premier Ministre devrait annoncer en fin de semaine des comités de suivi locaux rassemblant les Agences régionales de santé, les préfets et les élus.


ENFIN !


Car seules les collectivités et les élus locaux pourront assurer une logistique imparable dans cette guerre sanitaire.

Contact

Palais du Luxembourg,

15 rue de Vaugirard

75006 Paris

  • Facebook
  • Twitter